Cela faisait bien longtemps que je voulais lancer une collection sur ce sujet, qui possède à mes yeux une valeur toute particulière. J’ai en effet plongé assez jeune dans l’univers de la « Fantasy« . J’étais âgée d’à peine 13 ou 14 ans à l’époque, quand mon père me fit découvrir l’univers de « Donjons & Dragons » (un jeu de rôle sur table du genre médiéval-fantastique).

J’ai tout de suite accroché à ce RPG et à ces histoires remplis de héros, d’elfes et de magie.  Simplement équipés de nos dés et de nos feuilles de papier, nous nous laissions porter par notre imagination pendant des heures. Presque 20 ans plus tard, je garde encore des souvenirs formidables de nos aventures.

C’est guidée par les souvenirs de ces épopées fantastiques que j’ai créé la collection permanente « Récits d’Aventures ». J’espère que vous prendrez plaisir à découvrir toutes ces pièces et leurs histoires.

 Récits d’Aventures – SAISON 1

Récits d'Aventures : collection permanente inspirée du JDR et de l'univers de "Donjons & Dragons"

Récits d'Aventures : SAISON 1

La Roublarde : les Récits d'Aventures de Kindja "Aux Mains Lestes"

Kindja se baladait nonchalamment entre les étals, au milieu des badauds. Son sang ne fit qu’un tour quand elle aperçut la petite fiole de verre sur la table d’un vieil alchimiste. Elle avait bien vite reconnu le flacon, solidement scellé d’un cachet de cire. Elle s’approcha discrètement de l’étal, et attendit patiemment. Profitant d’un moment d’inattention de l’alchimiste, elle attrapa la fiole et la dissimula habilement dans une poche de sa chemise.

Gare à celui qui ferait les frais de ce larcin… Car quand le vieil homme prit conscience que sa puissante fiole de poison avait disparu, Kindja était déjà bien loin.

Agile et silencieuse, Kindja grimpait le long du mur du château. Sous la pâle lumière des 2 lunes, on la distinguait à peine. Toute vêtue de noir, le visage camouflé sous sa grande capuche, Kindja semblait se fondre dans l’obscurité. Un observateur aguerri aurait en effet eu bien du mal à la distinguer : elle n’était à peine plus qu’une vague silhouette dans la nuit.

Elle atteint bientôt la petite fenêtre, 15m au-dessus du sol, d’où elle pouvait distinguer sa cible. Insouciant, le nobliau se prélassait dans un bon bain chaud en lui tournant le dos. Ses habits et sa bourse étaient négligemment posées dans un coin, non loin de la fenêtre où elle se trouvait.
Kindja esquissa un sourire narquois, et se prépara à entrer…

Perchée à 15m de hauteur, sur le flanc du château, Kindja finissait son repérage des lieux. Murmurant une petite prière à Dame Chance, elle ouvrit la fenêtre avec précautions. Les battants s’ouvrirent sans un bruit, et elle se laissa délicatement glisser à l’intérieur. Toujours installé dans son bain, le nobliau ne semblait pas l’avoir remarqué.

Cachée dans les ombres, elle s’approcha lentement du tas d’étoffes laissées au sol. Elle esquissa un pas, puis un deuxième… Mais alors qu’elle tendait la main pour attraper la bourse du nobliau, le plancher grinça sous son pied droit. Surpris, le petit noble se retourna en couinant de frayeur.

Presque à bout de souffle, Kindja filait dans les ruelles de la Cité. Bon sang… ! Si ce fichu plancher n’avait pas grincé, personne n’aurait jamais rien su de sa courte « visite » au château. Mais un nobliau l’avait entendue, reconnue, et avait appelé à l’aide. Désormais, toute la garde de la ville à ses trousses !

Perdue dans ses pensées, Kindja s’engouffra par mégarde dans une impasse. A peine quelques pas derrière elle, les gardes se réjouissaient d’avance : cette fois, c’en était fini de la célèbre voleuse ! Mais quand ils débarquèrent en trombe dans la ruelle sans issue, la voleuse n’était nulle part en vue. Envolée, disparue… ! Ils la cherchèrent en vain : pestant et grommelant, ils finirent par repartir en direction du château.

Tranquillement assise dans un coin de l’impasse, Kindja soupira de soulagement. Une fois de plus, son anneau d’invisibilité lui avait sauvé la mise.

La Magicienne : les Aventures de Shaana "Coeur Ardent"

Assise au coin du feu, Shaana resserra les pans de sa cape autour de ses épaules en grelottant. Mue par une vieille habitude, elle fit glisser ses doigts sur les runes usées de son sceptre. Les jours de pluie et de froid tels que celui-là lui rappelaient toujours la façon dont elle avait découvert ce vieil artefact.

A l’époque, d’étranges créatures rodaient autour des vieilles ruines, non loin de son village. Considérées comme dangereuses, les ruines étaient donc largement évitées par les habitants des environs. Jeune et intrépide, Shaana avait néanmoins décidé d’ignorer les recommandations des anciens. Alors qu’elle jouait dans les vieilles ruines proches de son village, elle avait ouvert un vieux coffre poussiéreux : ce vieux sceptre couvert de runes reposait à l’intérieur. Quand elle comprit que sa découverte avait attiré les hideuses créatures des environs, il était trop tard pour s’enfuir. Terrifiée, elle avait activé le sceptre en tentant de se défendre. La furieuse tempête qu’elle déclencha ce jour-là lui sauva la vie, mais failli engloutir son village sous des trombes d’eau.

Shaana et le sceptre furent rapidement amenés à l’université arcanique la plus proche, pour éviter tout autre incident. Là, on lui enseigna la magie et ses mystères pendant de longues années. Le sceptre, quant à lui, fut étudié puis mis en sécurité. Il fut rendu à Shaana dès ses études achevées et son certificat en poche. Il la suivait depuis ce jour, et ne l’avait jamais quitté.

Attablée avec ses nouveaux compagnons d’aventure, Shaana dégustait tranquillement le contenu de sa chope. L’intérieur de la taverne était bien chauffé, et la magicienne avait retiré gants et manteau pour être plus à l’aise. Ses compagnons ne tardèrent donc pas à remarquer ses mains rougies et couvertes de cicatrices… Remarquant leur mine déconfite, Shaana laissa échapper un rire et leur compta l’histoire.

Ses cicatrices dataient de l’époque où elle assistait à ses premiers cours à l’université arcanique. Conformément aux instructions de son professeur, la jeune fille avait tenté de conjurer ses premières flammes. Douée d’une puissante magie qu’elle ne maîtrisait pas encore, Shaana avait malheureusement laissé les flammes prendre trop d’ampleur. Plus que de simples flammèches, elle forma par erreur une véritable boule de feu dont le contrôle lui échappa totalement. Son professeur réussit par chance à limiter les dégâts en canalisant le plus gros des flammes. Mais les flammes sauvages avaient brûlé la pauvre fillette, dont les mains furent marquées irrémédiablement. Elle tira de là son surnom : Shaana “Coeur Ardent”.

Le Barde : les Récits d'Aventures d"Anaëlle "Chant d'Oiseau"

Dans ce monde où les mots et la musique peuvent être dotés de puissance et de magie, les bardes savent tirer parti du moindre son. Indéfectible soutien lors des batailles ou des voyages harassants, ils emploient leur magie pour soutenir leurs alliés ou faire fuir leurs ennemis. Habile ménestrel et conteuse de talent, Anaëlle mêlait ainsi subtilement les échos des mots de pouvoir au sein de ses chants.

Installée au cœur du campement, elle accordait tranquillement sa lyre et préparait son chant. Et tandis que les premières notes résonnaient dans la nuit, ses compagnons de voyage la rejoignirent autour du feu…

Le Guerrier : les Aventures de Beowulf "Ami des Loups"

Son épée dans la main droite, et sa hache dans la main gauche, le guerrier au teint basané semblait danser avec son adversaire.

Personnage central de cet étrange ballet étincelant, Beowulf attaquait et esquivait tour à tour. La fatigue se lisait sur le visage des deux ennemis, qui s’affrontaient déjà depuis de longues minutes. La moindre erreur, le moindre faux pas sonnerait rapidement la fin de l’affrontement.

Déterminé, Beowulf s’avança encore d’un pas. Seul l’un d’entre eux sortirait vivant de ce combat.

Le Clerc : les Récits d'Aventures de Tolric "Avenir Radieux"

Tels des intermédiaires entre le monde des mortels et les plans éloignés des dieux, les Clercs s’efforcent sans cesse d’incarner l’œuvre de leurs divinités. Les Clercs sont ainsi imprégnés de magie divine. Contrairement à de nombreux religieux, ils sont par ailleurs rarement intéressés par la politique et l’ascension dans la hiérarchie de leur temple.

Si certains d’entre eux sont effectivement appelés à une vie simple au service de leur divinité, par le sacrifice de soi et la prière, d’autres peuvent parfois être poussés à suivre la vie d’aventurier… Car la poursuite des buts des dieux peut parfois être bien éloignée d’une simple vie de prières !

Telle était la voie qu’avait choisi Tolric, combattant des hordes de créatures en criant des louanges à son dieu, et recherchant de vieilles reliques dans des tombeaux antiques. S’il était parfois confondu avec un simple guerrier, il prouvait néanmoins souvent son rôle de clerc en soignant ses compagnons ou en scellant des portails démoniaques à l’aide de rituels et de prières…

Récits d'Aventures : Les Potions de l'Alchimiste

Largement confectionnée par les alchimistes et herboristes, la potion de soin est la meilleure alliée de l’aventurier, qu’il soit barde ou guerrier. Car l’étrange liquide rouge de cette fiole peut en effet, selon sa puissance, soigner petites ou grandes plaies !

Boewulf posa son épée, et s’assit dans la poussière en soupirant. Le combat avait été long et ardu. Affairé à panser les plaies d’un autre de ses compagnons, Tolric jeta un œil au guerrier et lui proposa des soins. Ce dernier refusa poliment l’offre du clerc, lui conseillant plutôt de réserver ses prières pour guérir son blessé. Levant les yeux aux ciel, Tolric fouilla dans ses affaires puis tendit une potion au guerrier.

Ravalant sa fierté, Beowulf esquissa une grimace. Il remonta sa manche droite, révélant une vilaine estafilade de 6 pouces, qui saignait abondamment. Son adversaire l’avait salement amoché, et le clerc l’avait bien remarqué. Il attrapa la potion de Tolric, et la déboucha d’une main avant d’en avaler le contenu cul sec. L’effet de la potion de soin ne tarda pas à se faire sentir, et la plaie se referma progressivement. Remerciant le clerc d’un geste, Beowulf se releva rapidement pour rejoindre le reste du groupe.

Le mana est largement considéré comme une sorte d’énergie spirituelle qui imprègne l’univers. Il est donc une source de pouvoir particulièrement utilisée par les mages et lanceurs de sorts.

Cette fiole singulière, remplie d’un liquide souvent bleu et légèrement brillant, est confectionnée par les alchimistes. Elle contient un véritable concentré de la puissance du mana, dans une version liquide…

Épuisée, Shaana tenta en vain d’invoquer une dernière boule de feu. En prise avec un groupe d’orcs, ses compagnons étaient en mauvaise posture et avaient désespérément besoin de son aide. La magicienne se mit à l’abri derrière un rocher et attrapa une fiole dans son sac. Elle brisa le cachet de cire, et engloutit le contenu d’une gorgée en plissant le nez. L’amertume du liquide était ignoble… l’apprenti alchimiste avait encore bien des progrès à faire ! La potion semblait pourtant efficace, car elle sentit très vite des picotements dans les doigts tandis qu’elle retrouvait sa puissance arcanique. Revigorée, Shaana se releva d’un bond et invoqua enfin la boule de feu salvatrice.

VOTRE BIJOU SUR-MESURE

Vous souhaitez arborer un bijou inspiré des aventures de votre personnage de JDR préféré ?
Sachez que je travaille également sur-mesure

Contactez-moi à l’adresse contact@mystyos.com  ou sur les réseaux sociaux (Facebook ou Instagram) pour me faire part de votre projet ou pour demander conseil (vous pouvez joindre vos croquis si vous en avez).

J’étudierais votre demande rapidement et vous dirai si le bijou est effectivement réalisable.